L’obligation de qualification et de formation constitue l’une des grandes nouveautés introduites par la réforme du régime de certification amiante. Le point.

Quelques jours après la publication de l’arrêté compétences amiante, les organismes de formation s’apprêtent à lancer leur programme de formations obligatoires destinées aux diagnostiqueurs, ou futurs diagnostiqueurs, candidats à la certification ou à la recertification amiante.

L’organisation de ces formations ne sera pas aisée compte tenu des courts délais impartis et de la diversité du public concerné. Entre les débutants avec ou sans expérience pratique, les anciens qui réalisent déjà des missions dans le périmètre de la future mention et qui s’estiment compétents, ceux qui n’en effectuent pas encore mais qui souhaitent se lancer, les organismes vont devoir adapter le contenu de leur formation selon les besoins, entre sessions théoriques, pratiques, terrain, mixtes, sessions « passerelle complémentaire »…

Ils s’appliqueront en outre à proposer une organisation de planning de leurs sessions qui prenne en compte les contraintes et charges de travail des professionnels en activité : formations en intra ou délocalisées, sessions réparties sur 3 ou 5 semaines, sessions complètes sur 5 jours consécutifs, sessions fractionnées…

Les organismes de formation devront donc faire preuve d’une grande adaptation. C’est la condition pour que ces formations obligatoires, déjà décriées pour leurs coûts, se révèlent utiles à chaque opérateur et soient donc mieux acceptées.

Pour plus de détails (cliquer sur le lien ci-dessous) :

Article « diagnostiqueur immobilier »